top of page

Controverses socio-technique
par les élèves du Master AETPF

Les élèves sont en fin d’études (Bac+5) du master AETPF (AgroSciences, Environnement, Territoires, Paysages, Forêt), diplôme national de master. A Nancy, ce master est délivré conjointement par AgroParisTech et l’Université de Lorraine et se distingue par la forte place donnée aux forêts. L’objectif est de former des cadres par les méthodes et outils de la recherche, pour les métiers de la R&D mais aussi vers des activités émergentes ou en mutation concernant par exemple les études et nouveaux marchés de l’adaptation et de l’atténuation du changement climatique, les projets territoriaux aux interfaces entre plusieurs secteurs. Les étudiants présents étaient français et étrangers, issus de licences générales ou professionnelles, pour certains en dernière année des écoles d’ingénieurs AgroParisTech et ENSAIA (Ecole Nationale Supérieure en Agronomie et Industries AgroAlimentaires) dans le cadre d’un double diplôme.

 

Les Assises ont été l’occasion de dérouler un exercice réalisé chaque année et encadré par Lucile Ottolini (sociologue, bureau d’étude HC-ECRAC). Il s’agit de travailler en groupes pour formaliser et analyser une « controverse socio-technique », c’est-à-dire un débat qui engage des connaissances scientifiques ou techniques non stabilisées et qui conduit à des affaires embrouillées, mêlant des considérations juridiques, morales, économiques et sociales. Cette année les controverses devaient émerger des sujets abordés pendant les Assises. Les étudiants ont ensuite produit des rapports qui décrivent la controverse par ses acteurs (leurs moyens et méthodes d’action et leurs intérêts), ses référentiels techniques et ses enjeux de connaissances (qu’est ce qu’on sait et ne sait pas, qu’a-t-on besoin de savoir).

Les controverses portent comme attendu sur des «sujets chauds » comme :

  • Planter 1 milliard d’arbres à l’horizon 2032 : perspective de transition ou promesse non soutenable ?

  • La création d’une forêt primaire dans l’Europe de l’Ouest

  • La place pour le bois énergie dans les transitions écologique et énergétique ?

  • L’équilibre sylvocynégétique

  • La Migration assistée ou l’introduction d’essences exotiques versus la régénération naturelle pour adapter la forêt au changement climatique

  • Gérer le bois mort issu de dépérissements, entre exploitation et conservation pour la biodiversité.

 

Les rapports montrent que ces jeunes, appelés à très bientôt prendre leur costume de professionnels du secteur, sont tout autant techniquement et scientifiquement bien informés que mûrs à comprendre ce qui se joue dans les terrains d’affrontement, pour douter et décider dans l’incertitude.

Impact de l'équilibre sylvocynégétique sur la régénération des forêts dans le contexte de changement climatique ?

Planter 1 milliard d’arbres (objectif du Plan De Relance) à l’horizon 2032 :
perspective de transition ou promesse non soutenable ?

La migration assistée, une bonne stratégie pour assurer la pérennité des forêts ?

La réintroduc􀆟on d’une forêt primaire en Europe de l’Ouest dans un contexte
de changements globaux

Le rôle des forêts dans la lutte internationale contre le changement climatique : le théâtre d’affrontements entre pays du Sud et pays du Nord

La gestion du bois mort après des dépérissements : Entre
exploitation et biodiversité.

Le bois-énergie comme solution d’avenir

L’introduction de nouvelles espèces en France comme stratégie de gestion forestière pour faire face au changement climatique.

bottom of page